☰ Navigation

Contexte

Les maîtres d'ouvrage à but lucratif constatent aussi, de plus en plus, que l'obligation de construire des places de stationnement leur impose de réaliser davantage de places qu'ils peuvent en vendre ou louer, à des emplacements bien desservis. Car le taux de ménages sans voiture augmente dans les villes: à Lausanne (44%) et Genève (41%), par exemple, il est monté de dix points depuis 2000. A Bâle, Berne et Zurich, plus de la moitié des ménages ne possèdent plus de voiture (52% / 57% / 53%), alors qu’à Lucerne, ils sont presque la moitié (44%).
Chiffres et faits

De manière générale, la demande croît pour des logements en ville, situés au centre et bien desservis, pour pouvoir vivre indépendamment d'une voiture.
Etudes de marché

Depuis les années 1990, il existe à l'étranger - en Suisse depuis 2011 - des nouveaux lotissements sans ou peu de voiture. Les projets étrangers de plus longue date montrent en particulier quels sont les éléments importants pour planifier, construire et habiter sans voiture.
Conclusions

Une brochure de la Conférence des villes pour la mobilité (CVM), en collaboration avec la plateforme Habitat à stationnement réduit (anc. Plateforme Habitat à mobilité durable), vous aidera à mieux comprendre la démarche :
Brochure Planifier, construire et habiter avec peu de voitures

Depuis les années 1990, différentes études et enquêtes sur les quartiers sans / avec peu de voitures ont été publiées et différents acteurs se sont engagés à ce sujet.
Littérature
Liens