☰ Navigation

Vauban, Fribourg-en-Brisgau

Vauban est probablement l'un des quartiers d'habitation allemands les plus connus en matière d’habitat sans voiture. Il ne s'agit cependant pas d'un véritable quartier sans voiture. Il s'agit d'un quartier avec peu de voitures, parce que les conditions pour habiter sans voiture sont bonnes: bonne infrastructure pour le vélo et à pied, exploitation avec le tram, grande offre pour le covoiturage, bonne offre aussi pour les magasins, école, jardins d'enfants, médecins etc.
En accord avec la loi sur la construction en vigueur et le plan de quartier, il y a une place de stationnement par logement, qui est utilisé traditionellement par voiture. Toutefois, il y a deux garages en marge du quartier. Car le plan de quartier prévoit l’admission de places de stationnement seulement dans un petit espace (env. 30%), le reste étant développé sans aires de stationnement. Pour les ménages, qui utilisent rarement une voiture, il ne faudrait pas construire des places. Ils peuvent faire un contrat avec "l'association pour habiter sans voiture". Ils "prouvent comme ça leurs places sur le terrain de l'association. Ce terrain est si grand, qu'on peut construire pour tous les partenaires de contrat sans voiture des places, quand ils veulent abandonner le "habiter sans voiture".
Dans le quartier il y a des zones 30 pour des rues plus grandes. Les rues résidentielles foncionnent comme "Rue de jeu", qui sont carrossables, mais ou on ne peut pas se garer.
Sur l'aire d'une ancienne caserne d'environ 41 ha se trouvent environ 2'500 logements, y compris quelque 400 logements d'étudiants. Malgré l'offre de stationnement, environ 40% du quartier est sans voiture.

Informations détaillées (en allemand) : www.autofrei-verein.de

Facteurs de succès

  • Très forte acceptation grâce à la mixité de sans voitures / avec peu de voitures
  • Participation élargie des citoyen-ne-s

Entraves

  • Vu la mixité, il faut assurer que les rues résidentielles sans voitures restent vraiment sans voitures et que les voitures soient garées dans les parkings collectifs =>contrôles réguliers par la commune.
  • -> Contrôles régulières pendant les heures différentes par les autorités de la commune

Conclusions

    • Les personnes à statut social très élevé sont surreprésentées dans le quartier. Le succès de la participation élargie des citoyens démontre également que les habitant-e-s ont l'habitude de s'impliquer dans les prises de décisions politiques.
    • L'utilisation du vélo domine pour toutes les motifs de de déplacements (p.ex. achat, loisirs, travail et éducation) et dépasse plusieurs fois la moyenne fribourgeoise.
    • Le grand nombre de ménages avec abonnement de transports publics (régionaux ou nationaux) souligne que la plupart des habitant-e-s arrivent à satisfaire leurs besoins de mobilité et à s'organiser librement.
    • Les habitant-e-s ayant une voiture sont moins contents, en particulier parce que le stationnement de leur véhicule dans les parkings collectifs leur pose problème; 67% d'entre eux indiquent que parfois, voire souvent, elles et ils regrettent de ne pas pouvoir se garer devant la maison.
    • Besoin d'agir par rapport aux places de stationnement pour visiteurs-ses, prolongation des temps d'exploitation et augmentation des prix, pour motiver les habitant-e-s de se garer sur leur place de stationnement.
    • Encourager les jeunes à recourir à l'autopartage, afin qu'elles et ils s'y habituent lorsque leur budget est restreint pour plus tard, quand ils pourraient avoir les moyens de s'acheter leur propre voiture.
    • L'enquête auprès des habitant-e-s montre, de manière impressionnante, que l'habitat sans/avec peu de voitures permet de réduire efficacement le nombre de trajets en voiture et instaurer ou stabiliser un comportement de mobilité durable à long terme.
    • Le fait qu'une grande partie des habitant-e-s aient renoncé à leur voiture seulement suite à l'emménagement à Vauban souligne que ce type d'habitat est intéressant pas seulement pour les ménages vivant déjà sans voiture.
    • Les résultats positifs devraient encourager politique et administrations à réaliser des projets semblables dans leur commune, car la non-possession d'une voiture est le meilleur levier pour un comportement de mobilité durable.
    • Le combat politique demande beaucoup d’énergie (lutter pour ses idées et objectifs).

    Source (en allemand) : Umsetzungsbegleitung des Verkehrskonzeptes im Stadtteil Freiburg-Vauban, www.vauban.de/themen/mobilitaet